Ma robe Lora, clap première

robe Lora La Maison victorHello avril… Il m’aura donc fallu plus d’un mois pour prendre mes photos et vous présenter cette nouvelle robe de mi-saison. Cousue début mars, avant que mon mémoire ne me prenne tout mon temps.

Je l’avais annoncé en présentant la robe Harlequin, je me suis réellement réconciliée avec la robe, vêtement féminin qui, selon le modèle, peut se prêter à toutes les circonstances. Cette fois, c’est donc une robe plutôt casual qui fait son entrée dans ma garde-robe : la robe Lora.

robe Lora Maison VictorCette fois encore, c’est un patron La Maison Victor. J’avoue qu’il ne m’avait pas tapé dans l’oeil dans le magazine Septembre-octobre 2015. Les photos n’étaient pas particulièrement flatteuses et le modèle est passé un peu inaperçu (d’autant plus que j’avais surtout remarqué la robe Ariel). C’est sur Instagram que Lora s’est véritablement révélée. Les couturières s’y sont données à coeur joie et ont proposé des créations toutes plus inspirantes les unes que les autres. Alors, à mon tour, je me suis lancée.

J’avais flashé sur le tissu (entre bleu ciel et turquoise, mais plus bleu que vert) lors d’un passage chez Mondial Textile, mais c’était la fin du rouleau et j’en en avais pas beaucoup. Comme c’était un coup de coeur, je voulais l’exploiter au maximum, histoire d’en profiter. Mais comme le coupon était limité, j’avais peur de ne pas trouver le bon modèle.

Cette robe est donc tombée à pic ! Elle ne nécessite (que) 1m40 de tissu, tout juste la dimension de mon coupon ! Quand j’ai réalisé ça, je me suis tout de suite lancée. J’avais le bon tissu (assez lourd et légèrement extensible) et le modèle qui me plaisait. Que demander de plus ?

robe lora maison victorEncore une fois, je suis étonnée de la clarté des explications dans le magazine. C’est toujours un plaisir à coudre quand on comprend facilement et que la pratique correspond à la théorie. Bon, il m’a tout de même fallu quelques heures pour la terminer (mais quand on aime, on ne compte pas, c’est comme ça). J’ai légèrement adapté le patron pour réduire les mesures à la taille : je coupe un 36, selon mes mensurations, et c’est toujours un peu trop large quand même.

J’ai conservé la fermeture éclair au dos… Par facilité peut-être parce que mon tissu est légèrement extensible, mais je ne regrette pas, elle est plus facile à enfiler telle qu’elle. Certes, la couture de cette fermeture est un peu disgracieuse, mais dès que j’aurai le pied spécial, je rectifierai le tir.

J’ai pris beaucoup de plaisir à confectionner cette nouvelle robe et encore plus à la porter. Elle est vraiment très confortable. A l’exception, peut-être, de la couture de taille. Mon tissu ne se met pas bien et ça gratte un peu… Si j’y fais attention. Mais en perfectionniste que je suis, évidemment, je ne vois que ça.

Lora (3)

Lora (6)

Je ne me lasse pas de confectionner petit à petit ma garde-robe. J’éprouve énormément de satisfaction quand je peux porter mes créations et, bien sûr, encore plus quand elles sont remarquées par mon entourage. A chaque nouveau vêtement, j’ai le sentiment de pouvoir repousser encore mes limites et j’apprends toujours de nouvelles techniques. Par exemple, j’ai réalisé l’ourlet invisible à l’aide du point spécial de la machine ! Simple comme bonjour, et bien plus rapide aussi. On voit certains points, mais ça reste quand même plus fin que la couture apparente.

robe lora maison victor

Alors que pensez-vous de cette version ?

A vite pour d’autres aventures couturesques ! Bises.

Steph

Advertisements

Cet article vous a plu ? Laissez-moi un commentaire, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s